La DYSpraxie

Trouble de la planification et de l’automatisation des gestes volontaires

Les dyspraxiques ne peuvent automatiser un certain nombre de gestes comme l’écriture. Contrôler le dessin de chaque lettre absorbe une grande partie de leur attention et génère beaucoup de fatigue. Ils ont également des difficultés à manipuler les outils classiques de géométrie.

Les dyspraxiques ont des troubles de l’organisation du regard et par conséquent des difficultés de repérage spatial ce qui les empêche  de repérer les informations pertinentes.

Les difficultés de repérage spatial s’ajoutant aux difficultés à manipuler, il s’ensuit une grande fatigabilité ainsi qu’un ralentissement de la production.

Pathologie du développement des gestes appris : écrire, conduire, faire du vélo, du ski…

  • Faute d’automatisation : attention considérable, et donc plus de fatigue.
  • conséquences scolaires plurielles

La dyspraxie visuo-spatiale (la plus fréquente) : maladresse gestuelle + maladresse du regard + difficultés pour constituer la notion d’espace.

 

source : tdah partout pareil

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :