Le harcèlement physique, à mi-chemin entre harcèlement moral et agression

Un adolescent plaque au sol un autre jeune de son âge, en le regardant d'un air dédaigneux

Le harcèlement physique est certainement la notion la plus floue du harcèlement.

En effet, cette dernière concerne à la fois : 

  • Les violences verbales liées au physique de la victime, comme “Tu es grosse, tu es trop maigre, j’aime pas ta couleur de peau, tes cheveux sont moches….”
  • Les violences physiques (qui sont liées à des traits physiques de la victime, considérés par les agresseurs comme des “défauts” risibles), comme attraper les bourrelets d’une personne en surpoids, tirer les cheveux, tirer les oreilles… 

Ainsi on se rends compte que harcèlement moral et physique sont souvent liés. Néanmoins, la différence entre harcèlement moral et harcèlement physique “verbal”, est le fait que le harcèlement moral est basé sur les agissements de la victime, là où le harcèlement physique concerne son apparence physique.

 

Dans tous les cas, ce genre d’agissements peut dévaster les victimes, qui vont finir par se dévaloriser elles-même à tort, tomber dans une dépression plus ou moins importante, ce qui peut parfois même les mener à agir de manière irrationnelle pour essayer de se sentir mieux, au détriment de leur propre santé.

OREMIS rappelle d’ailleurs que harceler quelqu’un est un délit, passible d’au moins 1 an de prison et 15 000€ d’amende si vous êtes majeur, d’au moins 6 mois de prison et 7500€ d’amende pour un adolescent de plus de 13 ans, et de mesures ou sanctions éducatives pour mineurs délinquants pour un enfant de moins de 13 ans.

(Sans compter les circonstances aggravantes, s’il y a violence physique par exemple)

 

Quoi qu’il en soit, si vous êtes victime de ces agissements, nous vous recommandons :

-De dénoncer les personnes qui vous harcèlent auprès de votre chef d’établissement / CPE si vous êtes victime de harcèlement dans le cadre scolaire (= si le harceleur est un élève, un enseignant ou un membre du personnel de votre école / collège / lycée), et / ou auprès des forces de l’ordre,

-De contacter des associations comme OREMIS, qui pourront vous aider et vous aiguiller pour résoudre ces affaires au plus vite,

-D’en parler à vos proches, à vos parents, vos amis proches, ou à un professionnel de santé (infirmière scolaire, psychologue….) Extérioriser son mal-être par la parole auprès d’une personne de confiance est le remède le plus efficace pour apaiser une souffrance morale !

N’hésitez pas à nous contacter au 06.19.86.99.22, à contact@oremis.com ou par message privé sur nos réseaux.