Harcèlement Sexuel : quand la bêtise humaine va TROP LOIN

Après nos précédents articles présentant les différentes formes de harcèlement, il fallait bien qu’on en arrive à présenter celui qui, pour nous, représente la forme la plus abjecte et destructrice des harcèlements : le harcèlement sexuel.

 

Seulement voilà, comme pour le harcèlement physique ou moral, les actes qui rentrent dans la catégorie du harcèlement sexuel ne sont pas toujours parfaitement identifiés.
Aujourd’hui nous vous proposons donc de vous expliquer ce qu’est exactement le harcèlement sexuel, des actes jusqu’aux solutions, en passant évidemment par les conséquences de ce dernier sur une victime, et des sanctions encourues par le(s) harceleur(s).

 

Le harcèlement sexuel peut se présenter sous différentes formes très variées, comme :

  • Faire des remarques sur une personne à cause de son sexe 
  • Fixer quelqu’un du regard de manière inappropriée
  • Poser des questions / parler sur la sexualité ou sur le corps de quelqu’un sans son consentement
  • Raconter des blagues à caractère sexuel
  • Partager des photos, dessins ou autre images non souhaitées ayant un caractère sexuel
  • Propager des rumeurs de nature sexuelle
  • Provoquer des contacts physiques injustifiés
  • Attoucher quelqu’un qui n’est pas consentant
  • Exiger des caresses, des rencontres ou des faveurs sexuelles
  • Menacer et/ou réprimander quelqu’un qui refuse des avances sexuelles

 

On ne vous apprend rien si on vous dit que le corps d’une personne lui appartient, à elle et elle seule. Également, le genre ou la sexualité d’une personne, comme tout trait physique / caractériel, n’est pas une raison valable pour dévaloriser cette dernière ! Nous sommes TOUS égaux, peu importe qui nous sommes.
Malheureusement, nous nous devons de vous rappeler que tous les actes listés plus haut peuvent être vécus comme profondément déstabilisants, offensants ou violents par les victimes.

 

Ces actes ne sont anodins et peuvent détruire les personnes qui en sont victimes, allant jusqu’à se dévaloriser elles-même à tort, tomber dans une dépression plus ou moins importante, et parfois les mener à agir de manière irrationnelle pour essayer de se sentir mieux, au détriment de leur propre santé.

OREMIS rappelle d’ailleurs que harceler quelqu’un est un délit, passible d’au moins 1 an de prison et 15 000€ d’amende si vous êtes majeur, d’au moins 6 mois de prison et 7500€ d’amende pour un adolescent de plus de 13 ans, et de mesures ou sanctions éducatives pour mineurs délinquants pour un enfant de moins de 13 ans.

(Sans compter les circonstances aggravantes)

 

Quoi qu’il en soit, si vous êtes victime de ces agissements, nous vous recommandons :

-De dénoncer les personnes qui vous harcèlent auprès de votre chef d’établissement / CPE si vous êtes victime de harcèlement dans le cadre scolaire (= si le harceleur est un élève, un enseignant ou un membre du personnel de votre école / collège / lycée), et / ou auprès des forces de l’ordre,

-De contacter des associations comme OREMIS, qui pourront vous aider et vous aiguiller pour résoudre ces affaires au plus vite,

-D’en parler à vos proches, à vos parents, vos amis proches, ou à un professionnel de santé (infirmière scolaire, psychologue….) Extérioriser son mal-être par la parole auprès d’une personne de confiance est le remède le plus efficace pour apaiser une souffrance morale !

N’hésitez pas à nous contacter au 06.19.86.99.22, à contact@oremis.com ou par message privé sur nos réseaux.